Cours , formations,accompagnement et assistante technique à distance en savon,détergent,shampooing,eau de javel...

11 novembre 2021

Secteur cosmétique : Une initiative locale pour booster la production des laits et crèmes corporels

L’entreprise Bellomar Learning offre une formation aux structures déjà en activité ainsi qu’aux potentiels investisseurs à cet effet.
Jean Pépin Ndjo 

extrait qoutidien formation cosmetique

 
Former les acteurs de la cosmétique à la maîtrise des bonnes pratiques de fabrication de laits et de crèmes corporels selon la norme iso 22716 : 2007. Tel est l’objectif visé par l’entreprise Bellomar Digital Learning à travers une formation en ligne et en présentiel. Celle-ci va être axée sur 5 modules principaux. Le premier a trait au management de la qualité par l’approche processus. Il s’agit « d’amener les professionnels et les personnes qui veulent se lancer dans la production des laits et crèmes à avoir les connaissances basiques sur les notions du management de la qualité par approche processus en entreprise », explique Martial Gervais Bella Oden, initiateur de ladite formation. A travers le management de la qualité, il sera question pour les entreprises de s’appuyer sur une organisation optimisée basée sur les principes de la qualité. L’approche processus pour sa part, permettra aux professionnels d’organiser leurs activités sous forme de processus afin d’améliorer leurs performances.
Dans le second module, les apprenants seront édifiés sur les bonnes pratiques de fabrication dans la norme iso 22716 :2007 susmentionnée. Ils pourront ainsi se familiariser avec le concept et le cadre réglementaire en matière de fabrication des laits et crèmes corporels afin d’améliorer la qualité desdits produits, et assurer la sécurité des consommateurs. D’autre part, l’objectif du module 3 consacré à l’évaluation de l’environnement de développement du projet de production de laits et de crèmes corporels, est de permettre aux apprenants d’étudier le contexte interne et externe de l’entreprise. Ceci, à travers une analyse objective des forces, faiblesses, menaces et opportunités du projet. Cela les conduira au recensement des différents producteurs locaux et importateurs desdits produits, tout en identifiant les préférences des consommateurs. Aussi, ils sont appelés à dresser une liste des matières premières locales disponibles leur permettant d’atteindre leur objectif.
Passée cette étape, vient ensuite celle de l’implémentation des bonnes pratiques de fabrication dans le processus de production des laits et des crèmes. « L’objectif visé par ce module, est de ressortir les techniques de production de laits et crèmes tout en respectant les exigences de la norme iso 22716 et le contrôle de la qualité du processus de fabrication », indiqué le responsable de Bellomar Learning. Les apprenants bénéficieront d’un accompagnement à la mise sur pied d’une unité de production à travers un programme de coaching de 4 semaines à 6 mois. La participation aux cours se fait moyennant le paiement de la somme de 250 euros, soit un peu plus de 160.000 Fcfa pour la formation à distance sans frais supplémentaire pour le développement de l’unité de production. Pendant ce temps, il va falloir dépenser 382 euros, soit 250.000 Fcfa la formation en présentiel à Douala.
Interview : Martial Gervais Bella Oden, initiateur de la formation « Le cosmétique est l’un des secteurs phares de la consommation »
Dans cette interview, cet expert des questions relatives à la chimie et l’entrepreneuriat analyse l’importance de cette filière peu explorée au niveau local.
Propos recueillis par Jean Pépin Ndjo
Quel est le poids économique du secteur de la cosmétique aujourd’hui ?
Un produit cosmétique est « une substance, une préparation ou mélange destiné à être mis en contact avec diverses parties superficielles du corps humain, notamment l'épiderme, les systèmes pileux et capillaire, les ongles, les lèvres et les organes génitaux externes, ou avec les dents et les muqueuses buccales, en vue, exclusivement ou principalement, de les nettoyer, protéger, parfumer, maintenir en bon état le corps humain, de modifier son aspect, puis d’en corriger les odeurs corporelles » selon la norme NC 813 :2017. En 2009, le marché mondial des cosmétiques était estimé à 251,5 milliards d’euros. Le marché européen représentait à lui seul environ 69,5 milliards d'euros, ce qui dresse l’Europe au premier rang mondial de ce secteur, suivi des Etats Unis avec 42,3 milliards d’euros. Ce business de la beauté était estimé à 10 milliards d’euros en 2017 en Afrique subsaharienne selon « Euromonitor » mais avec de grandes disparités entre les pays. Le marché du cosmétique en Afrique francophone est caractérisé par une croissance sans cesse galopante. Le Cameroun est considéré comme l’une des principales portes d’entrée pour le marché des cosmétiques en Afrique centrale. Majoritairement dominé par l’importation des produits des grands groupes internationaux, le marché des produits cosmétiques est en pleine expansion au Cameroun. Une statistique effectuée par le ministère du commerce en 2017 dans la ville de Douala dans le cadre du soutien du gouvernement au « made in Cameroun », filière cosmétique, a révélé que sur la période 2015-2017, les importateurs camerounais ont dépensé 114 milliards de Fcfa pour les produits de beauté. Il s’avère que 75 % du marché local des cosmétiques au Cameroun est contrôlé par les importateurs et les producteurs locaux se partagent 25% restants. Toutefois, cette statistique illustre l’évolution du marché mondial des cosmétiques entre 2009 et 2019. En 2019, le marché mondial des produits de beauté a affiché une croissance d’environ 5,3% (INS, 2020).
Vous organisez une formation des acteurs du secteur au respect des process et des normes. Pour quel objectif ?
Depuis plusieurs années, le contexte de mondialisation et l’accroissement de la concurrence ont défini un nouvel ordre économique. Avec la montée en puissance des entreprises du secteur cosmétique, la satisfaction aux exigences devient une priorité. Ainsi, face à une variété de produits mis à leurs dispositions, les consommateurs sont de plus en plus informés sur la qualité. Les entreprises interpellées, se doivent de s’inscrire dans une dynamique de recherche effrénée de la performance. La démarche idoine permettant d’atteindre ces objectifs est la mise en place d’un système qualité. Le système qualité se définit par la norme ISO 8402 comme « l’organisation de l’ensemble des procédures, des processus et les moyens nécessaires pour mettre en œuvre le management de la qualité ». Selon Cattan et al, 2006 « la qualité représente un objectif important depuis que les besoins des consommateurs ont été intégrés dans la boucle de prise de décision, et elle devient un véritable outil stratégique et offensif pour faire face aux nouveaux enjeux de l’entreprise ». Or, « une entreprise n’est performante que si elle génère de la valeur qui inclut la valeur économique, la valeur financière, par sa mission et au travers de ses produits pour ses clients » d’après Marion et al, 2012.
Quels sont les textes qui régissent cette activité ?
Le règlement (CE) 1223/2009 relatif aux produits cosmétiques est entré en application le 11 juillet 2013 dans toute l’Europe. Il abroge la directive 76/768/CEE (du 27 juillet 1976). Ce règlement reprend et renforce des dispositions déjà existantes dans l’ancienne directive mais introduit également des changements majeurs, avec des responsabilités étendues et de nouvelles contraintes aux entreprises du secteur des cosmétiques. L’obligation de conformité des conditions de production des produits cosmétiques aux bonnes pratiques de fabrication (BPF) constitue l’un des principaux changements imposés par ce règlement. Afin de protéger les consommateurs au mieux, des lignes directrices relatives aux bonnes pratiques de fabrication des produits cosmétiques ont été éditées au niveau mondial dans la norme ISO 22716. Ainsi, le suivi de ces BPF cosmétiques sera un gage de qualité des produits pour les consommateurs.
Le secteur de la cosmétique peut-il être porteur pour le Cameroun ?
Au Cameroun, le cosmétique se présente comme l’un des secteurs phares de la consommation de produits camerounais. La demande sur le marché local devient de plus en plus importante. Les sociétés camerounaises doivent se conformer aux respects des bonnes pratiques de fabrication afin de garantir la sécurité et la qualité des produits aux consommateurs. De ce fait, les produits cosmétiques doivent être conformes au règlement cosmétique (CE) N°1223/2009 qui concerne tous les acteurs de la chaîne d’approvisionnement, du fabricant au distributeur en passant par l’importateur. Malgré des pertes de l’ordre de 18% liées à la contrefaçon, il est important de prendre en compte la réglementation en vigueur afin de garantir la sécurité et la qualité des produits aux consommateurs. C’est pour mieux contrôler ce commerce qu’une opération de contrôle des normes est en cours selon le ministère du Commerce. Cette opération vise à s’assurer du respect des normes en vigueur dans l’industrie cosmétique. Mais, les consommateurs ne sont pas toujours satisfaits de la qualité du produit et veulent des produits à base des substances naturelles de leur pays.
Les crèmes corporelles font partie des produits cosmétiques les plus utilisés dans le monde. Bien qu’elles soient fabriquées de manière industrielle ou artisanale, le non-respect des BPF a un impact significatif sur la qualité du produit fini et la sécurité du consommateur. L’objectif de cette formation est de doter les participants des bases théorique et pratique permettant de produire des laits et crèmes corporelles dans le strict respect des bonnes pratiques de production en lien avec la norme cosmétique ISO 22716 en vue de lutter efficacement contre les importations.
Pour toute information sur la formation et notre programme de formation et d'accompagnement sur les bonnes pratiques de fabrications des laits et crême 
Contact : +237675697032 / groupebellomar@yahoo.fr 
Martial Gervais ODEN BELLA
Consultant - Formateur 

Posté par groupebellomar à 12:14 - Commentaires [2] - Permalien [#]

04 avril 2021

RDC : Lualaba Laboratory business Sarl démocratise l’accès aux produits de nettoyage

RDC Ludovic sam

RDC : Lualaba Laboratory  business Sarl démocratise l’accès aux produits de nettoyage

 Cette PME fabrique et vend à des coûts accessibles  de l’eau de javel, savon liquides de mains, liquide vaisselle....

En République démocratique du Congo (RDC), 90% de produits de nettoyage proviennent de l’extérieur selon des données récentes. Cette domination des marques étrangères rend chers certains produits de nettoyage et permet pas à toutes les couches sociales de s’en procurer.

Dans le but de démocratiser l’accès aux produits de nettoyage, Sam Masala Ludovick chimiste congolais, 33 ans, et Kashal Kabongo Jacques, âgé de 30 ans, ont mis sur pied Lualaba Laboratory  business Sarl (L.L.B). C’est un laboratoire spécialisé dans la production de produits de nettoyage dénomme « USAFI BIO »-USAFI signifie propre en swahili.

Dans son unité de production, située dans la province du Lualaba, précisément dans la ville de Kolwezi au quartier industriel, une équipe de 4 techniciens produit chaque jour 200 litres de détergent liquide multi usages et 100 litres du lave vitre.

Par semaine, ce sont 500 litres d’eau de javel, 100litres de savon liquides de mains, 100litres de liquide vaisselle qui sortent de l’usine.

L’apport de Bellomar Learning

Pour arriver à ce niveau, Sam Masala Ludovick et Kashal Kabongo Jacques ont intégré le campus Bellomar Learning.  Là-bas sous la direction de Martial Gervais ODEN BELA, expert en  chimie industrielle, ils ont appris la production de produits non seulement de qualité mais également comment assurer le contrôle qualité. Tout en en maintenant propre l’environnement.

Comme un peu partout en Afrique, Lualaba Laboratory  business Sarl fait face à certaines difficultés liées à l’entrepreneuriat: « Nous rencontrons les difficultés  de la consommation de nos produit étant donné que nous produisons localement et que les marches extérieurs ont déjà pris de l’ampleur. Mais grâce à certaines politiques de marketing mise en action nous écoulons petit à petit jusqu’ à gagner la confiance dans les chefs de nos consommateurs », déclare Sam Masala Ludovick.

C.H

 

Vous avez un projet , nous sommes disponible à vous accompagner

Martial Gervais ODEN BELLA

Consultant - Formateur 

+237675697032

groupebellomar@yahoo.fr 

Posté par groupebellomar à 14:49 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

25 mars 2021

Faisabilité technique d’une unité de transformation d’avocats en huile et application en savonnerie

L'avocat est un fruit, très prisé dans le monde Pour ses nombreuses vertus. Le Cameroun en est un grand producteur avec plusieurs bassins de production dans les département des Mbamboutos et de la Menoua. Seulement,le pontentiel économique de ce fruit reste sous-exploité ,car, ignoré du grand nombre. C'est pour le faire savoir que deux auteurs camerounais viennent de mettre sur le marché un ouvrage intitulé : FAISABILITÉ TECHNIQUE D'UNE UNITÉ DE TRANSFORMATION D'AVOCATS SUR MURS EN HUILE ET APPLICATION EN SAVONNERIE.Coecrit par bella Oden Gervais Martial et Nsimen Oum Ezéchielle et mis en page procrire SARL, cet ouvrage est un concentré d'informations jamais révélées sur comment transformer l'avocat en huile et en savon transparent. Pour cela, les auteurs n'ont pas lésiné sur la recherche. Dans le premier chapitre, les auteurs présentent quelques généralités sur le savon et l'huile. Dans le deuxième,ils exposent sur le matériel technique et la méthode à suivre, incluant l'étude administrative du projet, l'étude de marché, l'étude technique, de faisabilité financière. Le chapitre trois est entièrement consacré aux résultats et discussion. Cet ouvrage fortement recommandé est un écrin de trésors sur la transformation d'avocats en huile et savon transparent à petite échelle et même à l'échelle industrielle. L'ouvrage est disponible sur bellomar learning et sur Amazone au prix promotionnel de 15000F. Achetez votre exemplaire maintenant !!! https://www.bellomarlearning.com/prod... https://www.amazon.fr/dp/B08HWYKXY7

Posté par groupebellomar à 17:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Gabon : produits de nettoyage « Wamy », la marque qui bouscule les habitudes de consommation

gabon wamy

Cette structure propose sur le marché local des produits d’entretien avec plusieurs types de parfums : la Lavande, rose sauvage, citron, pomme, vanille, fraise et marine.

Wamy Services est une structure gabonaise qui fait dans la production, l’importation des produits, accessoires de ménages et de services. Dans son unité de production, située à Angondjé dans un quartier de Libreville dans la commune d’Akanda, on y produit actuellement une gamme variée de produits de nettoyage (eau de javel et détergent en liquide) et offre également des services. Notamment la distribution des matières premières servant  à fabriquer les produits d’entretien.

Une grande partie des matières première est importée de Chine et du Cameroun et le reste provient des fournisseurs locaux. Ces produits sont commercialisés sous la marque Wamy qui signifie dans plusieurs langues du Gabon “Le mien”. Le prix sur le marché est de 6000 Francs CFA du fait de l’importation des emballages.

Commerce en ligne

 « Nous ne commercialisions uniquement via les différentes plateformes que sont Facebook et Whattsapp, mais depuis peu nous sommes présents dans certains magasins. Nos produits sont disponibles en sept parfums différents qui sont la Lavande, rose sauvage, citron, pomme, vanille, fraise et marine. Nous proposons à notre clientèle des produits d’une qualité irréprochable, dans un emballage d’une contenance de 5 Litres et muni d’un bouchon doseur pour permettre le contrôle sur la consommation et l’utilisation.», explique Igambas N. Faïza épouse Mavoungou, la promotrice.

Dans un avenir proche, Wamy Services souhaite pouvoir mettre sur le marché d’autres gammes de produits et concurrencer sur le plan local les grandes marques.

Bellomar Learning

L’idée de se lancer dans la production et la commercialisation des produits d’entretien est venue d’une amie qui en produisait de manière artisanale : « je lui ai demandé de m’aider pour que je puisse également en faire mais pour ma consommation personnelle, elle accepta de partager sa formule. Ensuite des amies se sont intéressées à mon détergent de par la qualité du nettoyage et le parfum qu’il laisse sur le vêtement. Du coup ma production a augmenté et je fournissais la quantité supplémentaire à mes amies qui ont totalement adoptées le produit. », raconte  madame Mavoungou.

Par la suite, poursuit-elle, j’ai fait des recherches pour approfondissement mes connaissances. C’est ainsi qu’elle découvre le site de Bellomar Learning de Martial Oden Bella.

Pendant la formation, « j’ai appris à faire plus que du détergent, de la Javel, le gel de douche, du Shampoing,  du savon en morceau, et du détergent en poudre, mais le plus important était de pouvoir quantifié les dosages ce qui nous a permis d’avoir un regard différent sur le prix et contrôler les dépenses ».

 C.H

Vous avez un projet , nous sommes disponible à vous accompagner

Martial Gervais ODEN BELLA

Consultant - Formateur 

+237675697032

groupebellomar@yahoo.fr 

Posté par groupebellomar à 16:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 février 2021

Notion de base sur la fabrication des savons

 

Vous souhaitez renforcer vos capacités dans la production des savons , détergents et autre produit d'entretiens ? alors contactez sur watsapp au +237675697032  et par mail groupebellomar@yahoo.fr

Martial Gervais ODEN BELLA

Consultant - Formateur 

Cosmétique : Ednao Bio Artisanal en vitrine à Douala

PHOTO-2021-01-14-19-36-09

Cosmétique

Ednao Bio Artisanal en vitrine à Douala

L’entreprise vient de procéder à l’exposition de ses produits faits à base des produits 100% camerounais.

Jean Pépin Ndjo

Valoriser le patrimoine naturel du Cameroun par le biais de la transformation. C’est le pari qu’entend relever Marie Naomie Ngo Nsoga, directrice générale de l’entreprise Compa Afrique, société de maintenance spécialisée dans des solutions de haute technologie qui abrite en son sein les laboratoires Ednao Bio Artisanal, structure basée au quartier Bali à Douala en face du supermarché U. Elle a récemment fait courir des foules lors de la présentation officielle de cette entreprise. La cérémonie a été présidée par Sylvie Maché, la déléguée régionale du ministère des Petites et moyennes entreprises, de l’économie sociale et de l’artisanat (Minpmeesa) pour le Littoral. C’était l’occasion idéale pour les visiteurs de s’imprégner de la qualité des produits de la structure. « J’ai fait un tour pour apprécier par moi-même, de la qualité des produits », a indiqué Samuel Ngoya, un visiteur. Pour ceux qui comme Joseph Mamadou Wango, ont déjà eu à utiliser un des produits, l’heure était au témoignage. « J’ai eu un de mes enfants qui avait quelques soucis avec sa peau. Nous avons essayé quelques produits d’Ednao Bio, et il a été guéri. C’est pour cette raison que je suis ici pour l’accompagner », a-t-il déclaré.

Les produits commercialisés

En effet, Ednao bio artisanal offre une gamme diverse et variée de produits tels que les savons et des huiles essentielles à base des matières premières locales à l’instar du jojoba, de la nigelle, de la busserole et de l’abricot pour ne citer que ceux là. « J’ai mis sur pied mon bébé qui est la nouvelle savonnerie Ednao bio qui est 100% camerounaise. Mon objectif est de faire grandir ce département et pourquoi pas de créer des emplois parce qu’aujourd’hui, il y a beaucoup de nos frères et nos enfants qui sont au chômage après avoir terminé leurs études. Je compte employer beaucoup plus les femmes dans la partie savonnerie parce que j’utilise déjà beaucoup d’hommes pour le département Compa maintenance. L’objectif, c’est de faire du 50-50 », a indiqué la directrice générale de Compa Afrique. Cette dernière souhaite également vulgariser un concept nouveau à savoir la « purogénie » qui est en fait, un nettoyage à partir du gaz carbonique (CO2). « Ce n’est pas évident puisqu’au Cameroun, on est habitué à procéder au simple nettoyage. Maintenant, beaucoup sont en train de cerner l’importance du nettoyage de leurs équipements à base du CO2 », a-t-elle reconnu. Son expertise, elle l’a acquise en France tout en ayant bénéficié de l’appui de Martial Gervais Bella Oden, expert en chimie. C’est fort de cela, qu’elle a tenu à se lancer dans la transformation des matières premières locales notamment dans le domaine de la cosmétique qui intéresse plusieurs personnes dans le pays. « Chez nous en Afrique, on a tout. Au lieu d’importer, c’est facile pour moi de produire sur place. C’est la raison pour laquelle, j’ai décidé de mettre sur pied l’entreprise Compa Afrique », a-t-elle expliqué.

Le soutien annoncé des pouvoirs publics

Représentant le ministère des PME, de l’économie sociale et de l’artisanat (Minpmeesa), Sylvie Maché a encouragé l’initiative. « L’initiative de cette entreprise qui opère dans le domaine de la cosmétique, qui est la transformation agroalimentaire dans notre jargon, et relève de ce qu’on appelle l’artisanat de production, est encouragée par le Minpmeesa. Vous savez, au Cameroun, l’artisanat, c’est le fait de travailler manuellement, créer des emplois et des idées génératrices de revenus. Pour celle qui a abandonné ses activités en France pour venir marquer d’une pierre, la construction socio-économique de notre pays, nous ne pouvons que l’encourager. Je lui tire un coup de chapeau pour cet exploit. D’autant plus qu’elle m’a dit que ce n’est que le début. Car, le reste est à venir. Je lui promets en retour, l’accompagnement et le suivi du Minpmeesa », a-t-elle indiqué.

Posté par groupebellomar à 19:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 décembre 2019

Tchad : La marque SODJIP D'huile d'arachide

En 2017 , pour répondre au problème de la qualité des huiles d’arachide que l’on trouve sur le marché Tchadien , L’idée d’une unité de production d’une capacité de 4 tonnes par jours est né et quelques années plus tard l’huile d’arachide Sodjib est Leader sur le marché. Un plaisir de revisiter ce projet deux ans plus tard et de continuer l’accompagner .

huile arachide

 

Vous avez un projet, nous sommes disponible à vous accompagner :

 

Martial Gervais ODEN BELLA

Consultant - Formateur 

+237675697032 / groupebellomar@yahoo.fr 

visiter notre plateforme en allant sur le : 

Accueil | INCUBATEUR VIRTUEL BELLOMAR LEARNING

Bienvenue a BELLOMAR est une plateforme web multifonctionnelle ( Digital learning, accompagnement en ligne, documentation,information, communication) d'incubation virtuel pour l'industrialisation et le développement durable en Afrique. La plate forme couvre la chimie industrielle, avec en priorité les savons et détergents. Mais elle couvre également l'agro-industrie, l'agriculture, la cosmétique et la valorisation des déchets.

https://www.bellomarlearning.com

 

 

Une nouvelle marque de détergent en poudre au Tchad

Mon aventure entrepreneuriale a débuté en 2002, avec une vision ,celle d’une afrique industrialisé , donc la consommation est plus tournée vers des produits locaux au détriment des produits importés car ayant inversé la tendance. Une afrique oriente aussi vers des solutions durables. C’est sans doute la raison pour laquelle ma passion reste la recherche et le developpement et de surcroît l’innovation permanente. Chaque sollicitation a l’international contribue à l’atteinte de cette vision et chaque sollicitation malgré la complexité est un défis que je me dois Toujours de relever. Quelques jours à Ndjamena et une nouvelle marque de détergent en poudre désormais opérationnel . Merci au promoteur pour la confiance.

TchadEDIM1

TchadEDIM2

 

Vous avez un projet , nous sommes disponible à vous accompagner

Martial Gervais ODEN BELLA

Consultant - Formateur 

+237675697032

groupebellomar@yahoo.fr 

 

Faite un tour sur notre plateforme : 

Accueil | INCUBATEUR VIRTUEL BELLOMAR LEARNING

Bienvenue a BELLOMAR est une plateforme web multifonctionnelle ( Digital learning, accompagnement en ligne, documentation,information, communication) d'incubation virtuel pour l'industrialisation et le développement durable en Afrique. La plate forme couvre la chimie industrielle, avec en priorité les savons et détergents. Mais elle couvre également l'agro-industrie, l'agriculture, la cosmétique et la valorisation des déchets.

https://www.bellomarlearning.com

 

Posté par groupebellomar à 12:13 - Commentaires [2] - Permalien [#]

28 septembre 2019

Réinsertion sociale: Une ex- assistante commerciale trouve sa voie grâce à Bellomar Learning

misa clean 5

Edwige Njelezek se reconvertit dans la production  des détergents liquides, après la faillite de Pilcam.

Edwige Njelezek, 40 ans, fait partie des personnes foutues a la porte après la fermeture de la société Pilcam. Se retrouvant au chômage, l’ex- assistante commerciale ne sait comment inverser la tendance. C’est alors qu’en mai 2018, elle décide de se reconvertir dans la production  des détergents liquides, eau de javel, lave vitre et gel de douche.

La marque « MISA Clean » prend son envol

Aujourd’hui, l’ex- employée de Pilcam commercialise de l’eau de javel en 3 format 1l, 2l et 5l. Mais également des détergents liquides sous 3 format (1l, 2l et 5l) et sous 4 parfums : pomme, fraise, citron et mille fleurs. Des produits qui portent la marque « MISA Clean ».

 Le business se passe plutôt bien malgré la production  artisanale. Edwige Njelezek réalise  en moyenne un chiffre d’affaires de 200 000f  le mois. « Je compte implémenter une unité de production qui répond aux normes en vigueur afin de satisfaire la demande qui est très grande mais les moyens financiers me manquent », confie la businesswoman.

Tout part de Bellomar Learning

C’est  sur la plateforme Bellomar Learning et en présentiel à Douala que la mère de deux enfants se forme à la saponification. «C’est ma jeune sœur qui me conseille M. Oden Bella.  Elle avait entendu parler de la qualité de sa formation en saponification », atteste-t-elle.

Apres sa formation, Edwige Njelezek fait ses premiers essais qui ne sont pas concluants à cause de quelques imperfections. Pendant ma période de suivi, raconte-t-elle, j’ai eu beaucoup d’autres personnes qui se sont formées au Cameroun et dans la sous région.  « Ce programme a été d’une importance capitale pour moi. Je continue même à bénéficier des conseils  et du suivi des formateurs », conclut  Mme Njelezek.

C.H

Si vous souhaitez aussi être accompagné dans le cadre de votre projet alors vous pouvez nous contacter sur watsapp au +237675697032 et par mail a groupebellomar@yahoo.fr ( Martial Gervais ODEN BELLA , consultant formateur international )  

visiter :

 

Accueil | INCUBATEUR VIRTUEL BELLOMAR LEARNING

Bienvenue a BELLOMAR est une plateforme web multifonctionnelle ( Digital learning, accompagnement en ligne, documentation,information, communication) d'incubation virtuel pour l'industrialisation et le développement durable en Afrique. La plate forme couvre la chimie industrielle, avec en priorité les savons et détergents. Mais elle couvre également l'agro-industrie, l'agriculture, la cosmétique et la valorisation des déchets.

https://www.bellomarlearning.com

 

16 septembre 2019

Reconversion au gabon: Max Arnauld Ngouba, électrotechnicien devenu fabricant de détergents en liquide

gabon_max_maxiclean

Sa marque « Maxi clean », se trouve dans tous les marchés de Libreville, la capitale gabonaise.  Un produit apprécié des clients.

Max Arnauld Ngouba, électrotechnicien, n’a pas eu le temps de se ronger les ongles au lendemain de sa formation à Bellomar Learning. Il a promptement monté sa propre structure qui fabrique et commercialise des détergents en liquide. L’aventure dure depuis bientôt deux ans.

Maxi clean, une marque appréciée des consommateurs

Sa marque,  Maxi clean, se trouve dans tous les marchés de Libreville, la capitale gabonaise.  Le produit est très apprécié des clients. Avec  les bénéfices engrangés,  M. Ngouba nourrit sa petite famille et met un peu de côté pour l’avenir. Son rêve c’est de mettre en place des structures pouvant représenter  ses produits  dans les différents  pays voisins.

C’est  auprès de  Martial Oden Bella  que Max Arnauld Ngouba apprend les rudiments de la saponification. Nous sommes en mars 2017. Le jeune homme ressent un besoin de se former. Alors, il commence des recherches  sur Internet et tombe une page de formation sur saponification au Cameroun.  Ensuite, « je prends contact avec le formateur en vue  d’avoir des échanges sur les modalités  de formation. Il  me dit  que je n’ai pas besoin de quitter  mon pays  pour me former. C’est ainsi que je me forme en distance », raconte M. Ngouba.

Un accent sur la sécurité

 Lors de son apprentissage, il  a appris  à faire des détergents liquides et de l’eau de javel. Mais, le point sur lequel  le formateur  revenait  à chaque était la sécurité. « Il était très exigeant sur ce point et aujourd’hui je crois que c’est un plus dans mon travail », affirme l’entrepreneur.  Avant de poursuivre : «  J’ai désormais une idée  plus claire sur la saponification.  Je peux affirmer sans complexe que je peux mieux faire mes détergents pour répondre  à la demande locale de mon pays ».

C.H

Si vous souhaitez aussi être accompagné dans le cadre de votre projet alors vous pouvez nous contacter sur watsapp au +237675697032 et par mail a groupebellomar@yahoo.fr ( Martial Gervais ODEN BELLA , consultant formateur international )  

visiter :

 

Accueil | INCUBATEUR VIRTUEL BELLOMAR LEARNING

Bienvenue a BELLOMAR est une plateforme web multifonctionnelle ( Digital learning, accompagnement en ligne, documentation,information, communication) d'incubation virtuel pour l'industrialisation et le développement durable en Afrique. La plate forme couvre la chimie industrielle, avec en priorité les savons et détergents. Mais elle couvre également l'agro-industrie, l'agriculture, la cosmétique et la valorisation des déchets.

https://www.bellomarlearning.com